Faire de la place chez soi comment s’y prendre – La chambre

minimalisme

Quand il s’agit de faire de la place chez soi on ne sait pas toujours par où commencer. Cependant, faire de la place chez soi n’est pas toujours une option. Au contraire, il arrive qu’il faille le faire pour des raisons bien précises. Comme par exemple avec l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille. Ou encore un changement au niveau pro comme perso, qui exige de réorganiser son intérieur. Il se trouve que la chambre ne fait pas exception, surtout dans le cas de l’arrivée imminente d’un bébé. 

Alors comment faire de la place chez soi dans sa chambre ? Comment s’y prendre ? Par où commencer ?

La chambre

Pour le cas d’une chambre, on commencera par définir les éléments prioritaires dans la chambre. C’est à dire ceux qui auront vocation à rester dans la pièce. En commençant par les fondamentaux comme le lieu où dormir. Qu’il s’agisse d’un lit une ou deux places. D’un canapé convertible, d’un BZ ou autre. Une fois que les éléments qui resteront dans la pièce seront bien définis, il conviendra alors de décider de quels autres éléments on va potentiellement se séparer. Ces éléments peuvent être gardés bien sûr et être installés ailleurs dans le logement, mais ils seront sortis de la chambre où il faut faire de la place. 

Faire du tri

Faire de la place peut d’abord passer par un tri. Cela peut sembler bête comme bonjour, pourtant, en libérant des rayonnages dans un placard, on gagnera de la place pour mettre des affaires qui en libéreront ailleurs dans la chambre. Alors ce tri une fois effectué, permettra d’y voir encore plus clair dans la chambre où il faut gagner de la place. Toute place gagnée, même mince, permet de mieux se projeter sur des changements. 

Décider de sortir des éléments de la pièce

L’objectif est de faire de la place. Or c’est souvent en retirant ce qui encombre le plus qu’on gagnera le plus de place. Alors réfléchissez au mobilier qui se trouve dans la pièce. Et surtout, réfléchissez aux éléments que vous utilisez vraiment. 

L’exemple de la coiffeuse ou bureau voire petit meuble qui finalement sert à poser une bouteille de parfum et des bibelots est courant. C’est l’exemple type de ce dont on pourra logiquement se passer. C’est souvent le premier élément qu’on retire par exemple pour installer un lit de bébé dans sa chambre parentale. 

C’est l’exemple parfait de ce dont il faut s’inspirer lorsqu’on veut faire de la place assez rapidement sans se priver d’éléments utilisés au quotidien. 

Lit bébé dans la chambre parentale
Lit bébé dans la chambre parentale

Déplacer du mobilier et des éléments

Sauf si on dispose d’une chambre de plus de 12m², les possibilités de gagner de la place en déplaçant du mobilier ne seront pas nombreuses. Mais elles méritent de se poser la question. Est-ce qu’en plaçant son lit deux places dans l’autre sens, contre un autre mur, la circulation sera plus simple ? Est-ce qu’en le poussant plus d’un côté ou de l’autre on pourra poser un couffin sur pied ou un lit bébé ? 

Voici donc les questions à se poser s’agissant de déplacer du mobilier. Il n’est pas rare d’ailleurs que des personnes qui adoraient découvrir du rangement dans des placards intégrés dans leur chambre à leur arrivée dans le logement, finissent par casser ces placards pour les remplacer par des armoires classiques plus fines. Tout ça pour justement, gagner de la place. 

Quand la place manque mais qu’on a un peu de budget

Faire de la place, même avec la meilleure volonté du monde, n’est pas toujours facile du tout. On le sait, beaucoup de logements sont petits. Et s’ils ne sont pas forcément petits, la configuration d’une famille, d’une colocation ou bien encore d’une vie personnelle, peuvent faire que ce logement ne correspond plus tel qu’il est, à la vie du quotidien. 

Alors quand on ne peut pousser les murs mais qu’on ne peut pas se séparer de ce qui est le strict nécessaire, il faut envisager les choses autrement. On parlera d’optimiser l’espace plutôt que de faire de la place. 

Les options pour optimiser l’espace

Remplacer du mobilier

Parfois, ce n’est pas tellement un problème de place qui peut gêner mais la configuration d’une pièce ou le mobilier lui-même. Alors préoccupons-nous du mobilier. 

Préférer la hauteur plutôt que la profondeur

En partant du principe que si on veut de la place par exemple pour mieux circuler mais que du mobilier est trop profond ou large, il gêne le passage. Alors on réfléchira à remplacer une commode profonde dans la chambre, par un placard plus haut et moins profond. Ainsi, on garde du rangement et même autant de rangement. Cependant ce rangement se fera non pas sur la profondeur ni la largeur mais sur la hauteur

Rangement(s) sous le lit

Si vous envisagez par la suite de changer de lit, optez alors pour un lit sur rangement. Aujourd’hui de nombreux modèles accessibles en termes de prix sont proposés avec des tiroirs. Chez Ikea, Maisons du Monde ou autre enseigne d’immobilier (But, Conforama…). Ces rangements sous le lits peuvent être des tiroirs intégrés au lit. C’est le modèle le plus fréquent. Ainsi, toute la surface sous une literie de une ou deux places, sera exploitée utilement. 

Revoir des éléments de mobilier pour les rendre plus discrets

Toujours dans la chambre, pensons à l’éternelle table de nuit qu’on appelle aussi encore table de chevet. On y dépose sa boîte de lunettes, un livre, une lampe de chevet, parfois un paquet de mouchoirs en papier. Ainsi que son téléphone ! La bonne vieille table de nuit peut aisément aujourd’hui être remplacée par un élément mural suspendu. Là encore, moins profond. Elle peut tout à faire disposer d’une ou deux étagères, d’un tiroir, mais être moins profonde et aussi moins large et haute. La lampe de chevet sur pied quant à elle, pourra tout à fait être mise au placard pour être remplacée par une applique de chevet. Ce qui au passage fera gagner de la place sur l’élément suspendu au mur qui servira de table de chevet. Ou plutôt de support pour y placer ses affaires personnelles 🙂 

table de chevet en rangement suspendu
Tables de chevet en rangement suspendu

Mettre au mur ce qui peut l’être

Si vous souhaitez conserver un miroir dans votre chambre, il est préférable d’opter pour un miroir mural plutôt qu’un miroir sur pied. Idem pour de la déco ou rangements de livres. On optera pour des étagères murales suspendues en hauteur plutôt que du mobilier sur pied. 

Retirer les éléments non nécessaires

Valets pour y déposer des vêtements. Chaises… Tous ces éléments parfois décos dans une pièce où on veut gagner de la place, ne font pour beaucoup, pas partie du strict nécessaire. Alors préférer un cintre dans un placard à la chaise ou au valet sur lequel vous mettez des vêtements portés. Idem pour des éléments déco comme une Dame Jeanne avec des tiges d’herbes de pampa. Au sol, elle gênera le passage (comme l’entretien du sol d’ailleurs). Alors sans si elle est posée dans un recoin où personne ne passe jamais, c’est le type d’élément de déco qu’on placera plutôt sur un meuble mais plus au sol. 

Lit escamotable ou pas lit escamotable ?

Bien entendu, la question du lit escamotable à savoir le lit qui se rangera au mur comme s’il s’agissait d’une armoire, se pose dans une pièce avec couchage dans laquelle on veut gagner de la place. 

Le coût non négligeable

Cependant, quelques inconvénients sont souvent relevés lorsqu’on se renseigne sur les modèles. D’abord le prix. En effet, il faudra compter un minimum de 650 euros pour des modèles de lits armoires d’entrée de gamme. Qu’on se rende chez une enseigne généraliste ou une enseigne spécialisée. Pour un modèle plus moyen de gamme, il faudra compter environ 1200 euros. Dans le coût du lit, il conviendra de définir s’il s’agira d’un lit de tous les jours et ne pas hésiter si on le peut, à bien vérifier que le modèle soit adapté à un usage quotidien. Ou s’il s’agit d’un lit d’appoint pour un usage occasionnel. 

Est-il vraiment si utile et nécessaire ?

Quand on pense au lit escamotable, on pense souvent à une pièce qui devient en quelques minutes presque vide ! Cela donne donc très vite envie de la remplir et d’investir cet espace. Sauf que dans le cas d’un usage quotidien, cette place devra donc à chaque ouverture du lit armoire, être libérée. 

Pour un usage vraiment quotidien quand on dispose d’une vraie chambre, le lit escamotable tient donc surtout d’un choix personnel plus que d’un besoin. Le lit escamotable est en général installé dans une pièce de vie dans laquelle on aménage sa chambre en soirée et pour la nuit.


Faire de la place dans sa chambre est donc possible. Une chambre d’adulte étant moins triviale à rationaliser qu’une chambre d’enfants où les jouets font partie des fondamentaux ! 

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.