Pourquoi les logements en rez-de-chaussée sont-ils boudés

portes vitrees noires

Oui, on connaît pour beaucoup la mauvaise réputation des rez-de-chaussée. Notamment à cause de cette question de sécurité amoindrie qui ferait que ces logements seraient plus propices à être cambriolés. Cela suffirait-il à expliquer pourquoi beaucoup boudent les rez-de-chaussée que ce soit en petite comme en grande agglomération ?

Ces raisons annexes qui rendez le rez-de-chaussée mal aimé :

Le manque d’intimité

Pour écrire vrai et parler vrai, je vais évoquer ici ma propre expérience de vie en rez-de-chaussée, que ce soit en pleine ville à Paris, en banlieue parisienne ainsi qu’en province. Et s’il est un premier défaut qu’a le rez-de-chaussée, c’est sans nul doute le manque d’intimité qu’il procure. En effet, même un rez-de-chaussée avec des barreaux extérieurs aux fenêtres, même avec un rideau à travers lequel on ne peut voir ce qu’il se passe, invite aux regards fugaces. La nature humaine est ainsi faite. On est parfois curieux et même quand on vit dans un rez-de-chaussée et qu’on déplore ce défaut, on peut se surprendre soi-même à regarder par la fenêtre chez quelqu’un alors qu’on marche sur le trottoir. Rien de mal à ça. Parce que la plupart du temps, on ne voit pas grand chose ou on ne voit rien. Tant mieux d’ailleurs ! Mais voilà notamment pourquoi beaucoup boudent le rez-de-chaussée, sauf si bien entendu celui-ci ne donner que sur une cour et serait donc à l’abri des regards curieux voire malveillants.

suspensions sur morceau de bois flottant

Le manque de luminosité

Un rez-de-chaussée en grande agglomération ou au pied d’un grand immeuble, c’est aussi parfois souffrir d’un manque de luminosité, que ce soit par exemple à cause des immeubles en face qui cachent les rayons du soleil. Non ce n’est pas une légende urbaine. Ce n’est heureusement pas systématique et cela dépendra entre autres de la grandeur des ouvertures. Certains logements en rez-de-chaussée disposant de grandes baies vitrées et n’ayant pas de vis à vis, sont très lumineux et j’en ai fais l’heureuse expérience durant plusieurs années !

La sécurité

Je ne pourrais pas dire si vraiment un rez-de-chaussée est plus visé qu’un logement en étage concernant les cambriolages. Je sais simplement que pour avoir vécu à plus de cinq reprises en rez-de-chaussée, c’est arrivé une fois en effet, qu’un logement que j’ai occupé soit cambriolé. Cependant, pour relativiser cette information, il faut savoir que le logement du dessus au premier à l’époque, l’avait également été par le passé.

Sachant qu’aujourd’hui, on peut souvent lire ou entendre que de nombreux logements en étages hauts sont également la cible de ce genre d’acte malveillant. Alors le rez-de-chaussée est-il vraiment plus souvent la cible de cambriolages que les autres logements ? Seules les statistiques de ce point de vue, peuvent vraiment parler.

Le bruit et les nuisances sonores

Bruits émanant de la rue

Là encore, il s’agit surtout selon moi, de clichés. Cela dépendra principalement de l’emplacement d’un rez-de-chaussée ou encore de l’isolation des fenêtres du logement qui le rendront plus exposé ou non aux nuisances sonores. Un premier ou second étage situé proche d’un carrefour très fréquenté, subiront les mêmes nuisances sonores. Que ce soit à cause des voitures, du trafic ou d’enfants qui crient dans la rue. Il convient donc lorsqu’on visite un rez-de-chaussée, d’ouvrir les fenêtres afin de tenter de voir si le secteur est soumis aux nuisances sonores ou non. Et bien entendu, vérifier s’il y a du double ou triple vitrage si réellement le bruit peut être gênant.

Bruits émanant de l’immeuble

S’il est un détail auquel beaucoup prêtent attention seulement une fois après avoir investi un rez-de-chaussée, c’est le bruit relatif à l’immeuble où il se trouve. Il n’est pas rare hélas de découvrir un logement en rez-de-chaussée accolé au local réservé aux poubelles, accolé à la porte d’un garage/parking ou encore proche de l’ascenseur, soit une fausse bonne idée, même avec une bonne isolation sonore.

Si vous vivez en immeuble, vous connaissez probablement très bien le bruit que fait la porte du local poubelle quand vous vous y rendez. Le bruit de l’ascenseur quand il s’ouvre, se ferme, monte et descend. Idem pour la porte du parking garage… Imaginez simplement vivre dans un logement accolé à ces différents éléments et vous comprendrez que ces nuisances, de jour comme de nuit, surtout dans un immeuble grand et très fréquenté avec des allers et venus réguliers et vous saurez alors combien ces bruits, aussi anodins soient-ils de manière isolée, peuvent rendre réfractaire au choix de louer ou acheter un logement en rez-de-chaussée.

Les odeurs !

Les immeubles sont tous différents et certains ont la chance de disposer d’une cour intérieur où les poubelles communes seront stockées. Dans d’autres cas, le local poubelle sera en sous-sol, limitant les nuisances sonores et les nuisances qu’on doit aux odeurs. Mais ce n’est pas toujours le cas, surtout dans les immeubles anciens… Aussi, vivre en rez-de-chaussée dans ce type d’immeubles anciens avec des poubelles stockées dans le hall ou sans réelle protection hygiénique, peut inclure d’avoir à affronter les odeurs de poubelles. Lors des saisons chaudes, ces odeurs seront plus prononcées et pourront devenir un vrai cauchemar.

Alors le rez-de-chaussée est-il si vertueux que ça ? Il s’agit sans doute de faire des compromis au quotidien, de veiller à tous ces détails lors d’une visite pour louer ou acheter un rez-de-chaussée, puis de peser le pour et le contre avant toute signature. Car certaines nuisances ne pourront être réglées parfois avant de longs délais, si toutefois elles le sont un jour. C’est un classique de la vie en immeuble;

N’oublions pas que de nombreux rez-de-chaussée sont côtés cour heureusement !

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.