Découvrez une plante fleurie très résistante au soleil et à la chaleur

En ce moment, les personnes qui ont un espace extérieur fleuri le savent. Il est parfois difficile de réussir à garder certaines plantes fleuries tant le soleil et la chaleur sont présents et forts. Le changement climatique est là. Avec lui, la chaleur et les rayons du soleil rendent parfois compliqué l’entretien de certaines plantes, qu’elles soient fleuries ou non d’ailleurs. C’est pourquoi beaucoup cherchent désormais à continuer à avoir des plantes et autres végétaux. Mais optent pour des végétaux connus pour très bien résister aux aléas de la chaleur et du soleil. Comme aux températures de plus en plus chaudes. 

Aussi, découvrez aujourd’hui une plante fleurie aussi commune que connue pour très bien résister aux saisons chaudes. Une plante fleurie qui propose par ailleurs des couleurs belles et chatoyantes tant en jardinière qu’en massif. 

Une plante fleurie résistante aux fortes chaleurs et au soleil

Que ce soit parce que certaines régions souffrent de restrictions d’eau et qu’on souhaite ne pas trop arroser ses plantes ou parce que nous ne sommes parfois par présents pour arroser nos plantes, il faut bien avouer qu’en trouver qui résistent plutôt très bien au soleil comme même parfois à la canicule, est encore ce qu’il y a de mieux. Alors voici une plante fleurie que les amoureux de plantes seront sûrement heureux d’avoir, à savoir le mandevilla aussi appelé le dipladenia. 

Sa résistance est telle qu’il peut supporter environ 5 à 7 jours de grosses chaleurs avec environ 30 degrés dehors en journée, sans que ses fleurs ne sèchent en une seule journée. Comme c’est hélas souvent le cas pour d’autres fleurs. 

Avec des teintes colorées allant du rose au rouge, parfois au blanc ou encore au violet, le dipladenia est un must have si vous avez une exposition très ensoleillée en journée et que vous ne voulez pas avoir des plantes qui nécessitent un arrosage quotidien ou encore ne serait-ce que tous les deux jours. 

dipladenia mandevilla couleur boutons de fleurs

L’arrosage du mandevilla dipladenia

Cette belle plante fleuri a beau être résistante au soleil et aux fortes chaleurs, elle doit tout de même être arrosée au moins deux fois par semaines. Au minimum une fois de façon généreuse. Notamment si elle est en balcon avec une exposition au soleil toute la journée. Elle résiste bien aux chaleurs. Et les rayons du soleil ne sont pas un frein à une floraison riche et belle comme colorée dès le début du printemps et pendant tout l’été. Toutefois, un apport en eau, tôt le matin ou tard le soir, notamment si canicule, sera préférable pour s’assurer de son bon état le plus longtemps possible. 

Pour une première année avec un dipladenia dont vous ne connaissez pas les conditions de cultures passées, soyez plutôt prudent(e)s et arrosez si vous le pouvez, au moins trois fois dans la semaine. Généreusement. Une fois que vous connaissez mieux la plante fleurie parce que vous l’avez déjà depuis au moins une année dans votre jardin ou sur votre balcon, vous saurez comment votre plante résiste autant aux grosses chaleurs et températures chaudes, qu’au soleil à son pic.  Vous pourrez ainsi plus facilement estimez si vous pouvez différer certains apports en eau. 

Un gros écart d’arrosage pourra éventuellement diminuer la floraison de la plantes si par exemple vous partez environ deux semaines et que personne ne pourra arroser pour vous. Auquel cas, la plante pourra tenir le coup mais avoir sensiblement moins de fleurs ou à une fréquence moindre. 

Et si vous souhaitez que votre pied de dipladenia reçoive tout de même de l’eau, alors vous pouvez toujours opter pour des solutions aussi naturelles qu’économiques en eau et en argent, à savoir par exemple pour l’Hoya. Cette dernière méthode est pratique et permet d’hydrater des végétaux sur la durée. Et si vous ne souhaitez pas opter pour l’oya, vous pouvez bien entendu choisir un système D fait maison. Avec la méthode plus connue de la bouteille en plastique fermée (et au préalable remplie d’eau), que vous mettrez à l’envers avec le goulot enterré. Un ou deux petits trous dans le bouchon permettront à de l’eau de s’écouler goutte par goutte. Humidifiant ainsi la terre ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *